Formulaire de recherche

Évacuation du squat des Amandiers

Communiqué de la préfecture de la Haute-Garonne

Le mercredi 14 octobre, les services de l’Etat ont procédé, en application d’une décision de justice du 28 juillet 2020, à l’évacuation de l’immeuble “Les Amandiers”, à Blagnac.

Cette évacuation a été réalisée à la demande du propriétaire du bâtiment illégalement occupé depuis plusieurs mois et soumis à un fort risque d’incendie, après octroi du concours de la force publique accordé par le préfet de la Haute-Garonne le 21 août 2020.

Pour organiser l’évacuation de l’immeuble et la prise en charge de ses occupants irréguliers, les services suivants ont été mobilisés : la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) et la Direction des migrations et de l’intégration (DMI), services de l'Etat, l’OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration), les services de la Police nationale ainsi que les services de la Mairie de Blagnac.

85 occupants ont été évacués. Ceux qui le souhaitaient, à savoir 67 personnes (dont 4 enfants), ont été accompagnées en bus affrétés par les services de la mairie de Blagnac dans un chapiteau à proximité, mis à disposition par la mairie. Les services de l’Etat ont mandaté l’association de la Croix Rouge pour fournir une boisson chaude et un déjeuner aux occupants. Un test PCR à la Covid19 leur a été proposé par l’ARS Occitanie, préalable nécessaire à leur orientation. Une évaluation de la situation administrative et personnelle a ensuite été effectuée pour chaque occupant de ce squat par les services de la préfecture, et de l’OFII.

Au cas par cas, une solution de logement ou d’hébergement a pu être proposée par les différents services. 21 adultes vont être admis dans le Dispositif national d’accueil (DNA) par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (sous réserve d’un résultat négatif au test PCR). 12 personnes ont accepté le dispositif de l’aide au retour volontaire. 2 mineurs isolés sont pris en charge par le conseil départemental de la Haute-Garonne. Dans l’attente des résultats des tests et afin qu’ils soient mis à l’abri dans l’immédiat, une place en hôtel est proposée à chacun des occupants du squat dont la situation a été étudiée au chapiteau. Au total, 60 personnes ont accepté cette proposition. Les autres personnes qui se sont présentées mais non identifiées ce matin en tant qu’occupants de squat, n’ont pas été prises en compte dans ce dispositif exceptionnel. Elles doivent s’orienter vers les différents services dans le cadre des procédures habituelles.

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne « salue l’engagement et le travail de l’ensemble des services et des acteurs impliqués qui ont permis que cette opération se déroule dans de très bonnes conditions ».

Joseph Carles, maire de Blagnac, se dit « soulagé de cette évacuation car ce lieu, en partie démoli, était dangereux et insalubre. Une des conséquences de ce squat sans eau, surpeuplé et inhumain, a été de graves troubles de voisinage liés à une insécurité croissante qui nécessitait une présence presque continue de la police nationale. Les riverains ont beaucoup souffert durant ces neuf mois et ce squat a retardé la création d’un foyer-résidence pour les seniors, indispensable à nos aînés fragiles. »

Mise à jour le 15/10/20