Des espaces verts sans désherbants chimiques

Au 1er janvier prochain, Blagnac, membre de Toulouse Métropole, comme toutes les collectivités, n’utilisera plus de produits phytosanitaires pour l'entretien des espaces verts et des lieux accessibles au public (trottoirs, allées, rond-point).

La loi sur la transition énergétique et la croissance verte (août 2015) qui entre en vigueur s'appliquera aux particuliers pour leurs jardins dès 2019.

 

Agenda 21 local

Sans attendre cette échéance, la Ville de Blagnac a engagé depuis 5 ans, dans le cadre de son Agenda 21, un travail de fond pour réduire les produits phytosanitaires dans l’entretien des parcs, jardins, et massifs : gestion différenciée des espaces verts, lutte biologique intégrée avec par exemple le recours aux larves de coccinelles pour lutter contre les pucerons, plantation de prairies fleuries (réservoirs de biodiversité pour les insectes, retour des oiseaux qui sont leurs premiers prédateurs), recours aux engrais biologiques, paillage, etc.

Résultat : l’utilisation de produits phytosanitaires a été divisée par 7 entre 2010 et 2015, l’objectif du zéro phyto étant quasiment atteint avant même l’obligation légale.

La Ville a également fait le choix d’aller plus loin que la réglementation en supprimant les produits phytosanitaires dans l’entretien des cimetières et expérimente actuellement la démarche sur certains stades de la ville.

Objectif : la santé de tous 

En se passant de traitements chimiques sur les espaces publics, l'objectif est de protéger la santé des riverains, des agents, mais aussi de préserver l'environnement, les nappes phréatiques et leurs écosystèmes. Présents dans les aliments, l'eau et l'air, les résidus de pesticides peuvent avoir à plus ou moins long terme des conséquences néfastes sur la santé. La relation entre l'exposition aux pesticides et certaines pathologies est en effet mise en avant dans un rapport de l'INSERM.

Toulouse Métropole procédera à un désherbage en utilisant des techniques alternatives : balayeuse avec des brosses plus dures, outils de coupe, binettes. Le choix d'espèces végétales demandant peu de traitement sera privilégié. Abandonner les produits chimiques nécessite des interventions plus fréquentes des équipes techniques pour maîtriser la flore. Si les espaces publics seront plus verts, cela ne signifie pas que leur entretien est négligé, mais qu'une nouvelle façon de penser les espaces, avec une nature mieux maîtrisée et un plus grand respect de la biodiversité est en train de voir le jour. 
 

Aller plus loin

Télécharger la plaquette d'information

Toulouse métropole