Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle qui dérèglent le fonctionnement hormonal. Ils ont des effets néfastes sur l’environnement et sur la santé humaine : troubles de la croissance, du développement sexuel ou neurologique, des troubles de la reproduction, ainsi que l’apparition de certains cancers et maladies métaboliques comme le diabète.

Les sources d’exposition sont multiples : pesticides dans l’alimentation et le jardinage, les contenants alimentaires en plastiques, les COV (composés organiques volatiles issus des revêtements, peintures, mobiliers…) qui contaminent l’air intérieur, les produits d’hygiène et d’entretien, les jouets et loisirs créatifs… 

Les enfants étant très vulnérables, la Ville donne la priorité à la restauration scolaire et aux crèches.

Exemples d’actions mises en place ou en projet : achat de jouets en bois ou éco-labellisés, mise en place de biberons en verre et assiettes en porcelaine pour les bébés, suppression des bouteilles et ustensiles plastiques dans la restauration, promotion des produits bio ou de qualité…